Rechercher
  • Benoit Bail

Un petite larcin de temps en temps, ce n'est pas grave.

As-tu déjà entendu parler de "Larceny"… 

Ce terme voulant littéralement dire « vol » ou « larcin » dans la langue de Shakespeare, je dois dire que ce nom a piqué ma curiosité. Du coup, j’ai simplement acheté une bouteille sur internet pour voir tout ça de plus près et me faire une idée… 

La gamme des bourbons Larency

Provenant de la distillerie Heaven Hill, cette dernière a acquis la marque Old Fitzgerald en 1999. 

À l'époque, la marque avait été lancée en versions bon marché à 40 et 50% ABV. En septembre 2012 cependant, Heaven Hill a présenté la nouvelle marque « Larceny » comme suite de la franchise historique Old Fitzgerald. Plus récemment, en 2018, la société a même lancé une édition limitée bi-annuelle et plus haut de gamme, appelée: Old Fitzgerald Bottled-in-Bond


Mais revenons donc à "Larceny". Concernant son nom et son logo de la clé illustrée sur la bouteille, ils sont dérivés de l'histoire de John Fitzgerald.


John E. Fitzgerald était un agent du trésor américain qui contrôlait les chais sécurisés par le gouvernement pour le vieillissement des bourbon "bottled-in-bond". Ce dernier aurait eu un très bon nez pour découvrir de bons whiskeys, mais également la fâcheuse tendance de voler des fûts dans les chais pour les revendre à son nom... Le larcin était là! Et comme les agents du trésor étaient les seuls à posséder les clés de ces chais, le logo pour la marque Larceny était là. 


Au fil des ans, la marque Old Fitzgerald a changé de mains à plusieurs reprises et appartenait même à Julian «Pappy» Van Winkle, avant d'être repris par Heaven Hill, qui est aujourd’hui son fabricant et ainsi que celui des bourbon Larceny.


Le small batch de la gamme est un petit bourbon sans prétention titrant à 46% ABV et assemblé à partir de maximum 200 fûts, trié sur le volet par le maître de chais de chez Heaven Hill. On pense que le bourbon est vieux d’environ 6 ans, mais en dehors d'un "straight bourbon", rien n'indique son âge nulle part: un NAS donc.  Old Fitzgerald serait malgré tout considéré comme l'un des premiers wheated bourbon. Il se raconte d’ailleurs qu’il aurait été l’inspiration pour la création du fameux bourbon Pappy Van Winkle.

En effet, certains historiens spécialisés pensent que les premiers Pappy Van Winkle étaient des sélections de fûts de Old Fitzgerald, puis ensuite de fûts de W.L. Weller.


Concernant la Mashbill de Larceny, elle est composée de 68% de maïs, 20% de blé et 12% d'orge maltée. Ceci ressemble également aux différentes expressions de Pappy, dont la recette originale de chez Stitzel-Weller était au départ composé de 75% de maïs, 20% de blé et 5% d'orge maltée. La part de blé y est non seulement importante, mais surtout identique dans les deux recettes!


Passons à la dégustation:

Au nez, le Larceny est doux, offrant des notes fruitées de pêche et d'abricot accompagnées de zeste d'agrumes confits, une touche de boisé et d'épices, comme la cannelle et la muscade.


En bouche, on retrouve des notes claires très gourmandes de pop-corn, de mélasse, de caramel et de vanille. Ajoutez-y ensuite des cerises, du cidre, des notes d’agrumes, du malt sucré en fin de bouche et un soupçon de zeste de citron couvert par un léger boisé.


La finale est longue, aux notes de miel, de cannelle et de sirop d'érable. C'est un whiskey doux et délicat, qui en fait un superbe verre de fin de repas, une vraie gourmandise...

Alors qu'ils augmentent en nombre, les bourbons produits avec du blé comme grain secondaire sont clairement encore minoritaires. Les plus populaires et les plus importants sont aujourd’hui Maker’s Mark et W.L. Weller.


Si on prend en considération uniquement la mashbill, le concurrent le plus direct de Larceny est Maker’s Mark, compte tenu du fait que les Wellers ne sont plus des bourbons facilement disponibles. Maker et Larceny ont un degré très similaire (Maker’s: 45% - Larceny: 46%) et environ le même prix. Le marketing des deux est très attrayant et les deux proposent différentes tailles de bouteilles.


Mais finalement, le fait de comparer Larceny seulement aux autres "wheated bourbons" ne serait pas correct. En réalité, si on analyse le marché, ses concurrents sont bien plus les bourbons dans la même gamme de prix, plutôt que d'autres marques utilisant des grains et recettes similaires. 


Cela est d'autant plus vrai que la majorité des consommateurs ne reconnaîtraient ou ne se soucieraient de toute façon pas nécessairement de la recette, mais la verrait plus comme un moyen d’atteindre un résultat plutôt qu’un élément identitaire du produit.

Pour conclure, bien que Larceny ne soit pas le whiskey le plus révolutionnaire au Monde, il n’en reste pas moins un bourbon facile et agréable, un « bourbon de tous les jours » que je recommanderai à tous ceux qui recherchent un bourbon gourmand et sans prise de tête.


D’un point de vue prix, on est aux alentours de 30€, ce qui en fait un très bon rapport qualité prix, donc n'hésite pas! 


75 vues0 commentaire