Rechercher
  • Benoit Bail

Paraît que c'est mieux quand c'est vieux!

Dernière mise à jour : 26 sept. 2020

Si je t'écris aujourd'hui, c'est tout d'abord te remercier de t'être abonné à cette newsletter, mais aussi pour te révéler quelques secrets.


D'ailleurs j'espère que tu as apprécié la newsletter de la semaine dernière? Comment ça tu ne t'en souviens déjà plus? Bon, voici le lien pour la relire, mais que je ne t'y reprenne plus, Ok?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, est-ce que tu as vu les dernières publications sur le groupe facebook Le Comité du Bourbon ? Il y a eu quelques posts sympa cette semaine qui valent le détour.

Sinon, dans cette newsletter, j'ai prévu de te livrer quelques astuces pour repérer les pépites cachées à la vue de tous, sans exploser ton budget pour autant. (Et oui, c'est possible et ça me fait plaisir 😉)


Car oui, j’imagine que tout comme moi, toi non plus tu n’as pas toujours le temps, l’envie ou la patience de trainer sur les réseaux sociaux et les sites de ventes aux enchères, ou bien que parfois ton banquier n’est pas ton meilleur ami quand il s’agit de chasser les licornes.

Depuis quelques années maintenant, les amateurs de bourbon s’arrachent les bouteilles collectors, comme les gamins s’arrachaient les cartes pokémons au début des années 2000 (Si tu as cette référence, c'est que tu es en âge de boire et lire cette newsletter, sinon ferme cette page maintenant)

Du coup, les bouteilles qui étaient des éditions limitées sont soudainement allouées, puis les bouteilles de tous les jours sont elles aussi allouées en raison de leurs connexions aux bouteilles en édition limitée, pour finalement faire en sorte que des gammes entières soient allouées à leur tour. 

Résultat des courses, les cavistes se retrouvent plus qu’avec les références les plus basiques en magasin. Les chances de tomber sur des pièces de collection à prix correct sont donc aussi faibles que mes chances de boire un Pappy Van Winkle avec du coca sur glace ce weekend.


Frustrant, n’est-ce pas?

Heureusement, il reste une solution pour te faire une collection de bourbon digne de ce nom, qui est finalement assez simple:  Celle de tenter de trouver les plus anciennes versions possibles parmi les références plus généralistes. Mais comment savoir si une bouteille est finalement ancienne ou non? 


Alors, tout d’abord, il faut que tu saches qu’à partir de 2015, la majorité des producteurs ont commencé à retirer les comptes d’âge de leurs références pour les transformer en NAS (Non Age Statement), car en effet, pris de court par la demande croissante des fans, les stocks de vieux bourbon ont rapidement disparu.


Pour contrer cela, ils ont abandonné les déclarations d'âge sur de nombreux produits et ont commencé à mélanger des distillats plus jeunes pour étirer leurs ressources jusqu'à ce que de nouveaux fûts puissent arriver à maturité. 


Nous pleurons ainsi la disparition des Elijah Craig 12 ans et autres Knob Creek 9 ans (même si ce dernier a refait surface chez nos cavistes depuis peu).


Dans certains cas, certaines distilleries ont à une époque aussi sous-traitée leur production auprès de distilleries plus grandes et plus anciennes avant de lancer leur propre production, et d’anciennes versions de ces produits contiennent donc également plus de vieux Bourbons que les nouvelles versions. Un bon exemple sont les produits de la marque Willet, anciennement produit par la distillerie Heaven Hill de 1980 jusqu’en 2012.


Bref, l’astuce est donc de trouver des indices qui prouvent que la bouteille que tu as devant toi soit donc une ancienne version, pour augmenter tes chances qu’elle contienne plus de vieux jus dans son assemblage et soit donc une petite pépite.

Examinons donc ensemble quelques marques au peigne fin:


Quand il s’agit de produits facilement trouvables, Wild Turkey arrive en tête de liste. En effet, on en trouve facilement partout sans trop se fatiguer. 


La plupart de leurs produits ne contiennent déjà pas de mention d’âge et ceux qui en contiennent sont toujours disponibles.


Il y a bien-sûre leur Rare Breed (finalement pas si rare que ça) qu'on trouve très facilement à des prix plus qu’attractifs et même d'anciennes versions prennent encore la poussière chez certains cavistes.


Sinon, en 2019, la forme emblématique de la bouteille de Kentucky Spirit, par exemple, a été modifiée pour avoir l'air plus haut de gamme (même si je pense qu’au final, ça l’a juste rendu plus passe-partout)


À gauche nous avons donc l’ancienne version en forme de queue de dindon et à droite la nouvelle version. Dans le cas présent, tu peux tenter ta chance en cherchant d’anciennes dates de mise en bouteille sur le cou de la quille. C’est tout à fait jouable et à des prix plus que raisonnables en plus.


Les embouteillages de Russell's Reserve, provenant de la même distillerie figurent également en haut de la liste. Jusqu'au dernier changement d'étiquette en 2019, aucune information n'avait été donnée auparavant sur les étiquettes quant à l'âge du bourbon à l'intérieur. Mais chez Wild Turkey, il suffit simplement d’apprendre à lire le code laser appliqué sur chaque bouteille pour en déterminer la date d’embouteillage.


Le LL / HH est la partie principale du code qui va t’intéresser et plus précisément les lettres qui arrivent après «LL /». Si la première lettre, par exemple est un «H», celui-ci représente l’année 2019. Ce code rattache une lettre de l’alphabet à une année, ainsi par exemple 2016 est représenté par la lettre E, 2017 par F, 2018 par G etc.


Quant à la seconde lettre, elle représente tout simplement le mois de l’année en commençant par la lettre A pour le mois de janvier, B pour février etc.

Si tu as donc une bouteille qui indique LL / HH, celle-là aura donc été embouteillée en août 2019. 


Et te voilà maintenant expert en déchiffrage de codes laser chez Wild Turkey. 


Pour ce qui est des produits de chez Michter’s, nous savons qu’ils ont débuté avec l’aide de la distillerie Brown Forman (Old Forester, Woodford Reserve et le grand Jack Daniels) au début des années 2000. Le fondateur de Michter's s’est cependant assuré que ses produits étaient bien fabriqués selon son cahier des charges pour éviter de retrouver du Jack dans ses bouteilles. Bah oui, sinon c’est un peu con… 


Il a cependant toujours eu l'idée d'ouvrir sa propre distillerie et de distiller lui-même, et c’est donc en 2015 qu’il démarre sa propre distillerie à Shively dans le Kentucky.

Étant donné que les NAS de Michter's sont des assemblages assez jeunes (4 ou 5 ans), cela signifie que la recherche de bouteilles avec une étiquette sur le col qui montre qu'elle a été mise en bouteille au plus tard en 2017 prouve qu’elle aura sûrement encore été produite à 100% par Brown-Forman, alors qu’au-delà, ça risque d’être ses propres jus, du moins en partie. 

Goûte, tu verras la différence!


Finalement, retournons chez Heaven Hill pour analyser le cas des millésimes de la marque Evan Williams, qui ont également vu leur âge moyen baisser ces dernières années.


Sur l’étiquette, tu trouveras le numéro de fût, la date de mise en vieillissement et la date de mise en bouteille. Il y a environ 4-5 ans , si tu avais de la chance, tu pouvais encore trouver ceux-ci arborant un âge de 10 ans. Mais aujourd'hui, l'âge moyen est d'environ 7,5 ans. Jusqu'où ils vont continuer à rajeunir, ça personne ne le sait. 


Cependant, trouver des bouteilles de 10 ans, ou même celles qui avaient environ 9 ans, reste finalement encore plutôt cool pour une quille qui environne les 30€.

Évidemment, j'aurai pu m'étaler sur beaucoup plus de marques, mais ces petites astuces sont un bon début. 

Finalement, il y a aussi un petit truc plutôt cool, que j'ai fais, qui t'attend sous ce lien

Et si tu veux plus d'informations sur le bourbon 

n'oublie pas de rejoindre Le Comité du Bourbon sur Facebook et sinon, 

tu peux également me suivre sur Instagram.

(C'est gratuit 🤓)

21 vues0 commentaire