Rechercher
  • Benoit Bail

Dégustation - Evan Williams Single Barrel 1989 (LMDW)

Bonne nouvelle , c'est vendredi!


Et comme tous les vendredis, voici ta newsletter préférée pour ce qui est du bourbon! 😉

Comme tu le sais, les temps sont difficiles entre la pandémie mondiale de COVID-19, la tension des élections américaines, les fêtes de fin d'année qui approchent à grand pas...

Mais heureusement, j'ai fais quelques dégustations intéressantes récemment, que je compte partager avec toi! (C'est déjà ça, non?!)

En espérant que ça te fasse plaisir!

Et aujourd'hui, nous allons d'ailleurs retourner dans une cuvée du passé produite par la distillerie Heaven Hill, au Kentucky: Evan Williams Single Barrel 1989.

Nous avions déjà goûté cette cuvée dans la première partie de nos dégustation d'automne (sous ce lien).

Mais j'ai décidé de m'y replonger pour ne pas rester sur une première impression...


Ce Single Cask embouteillé pour La Maison du Whisky a été vieillit pendant 17ans (quand même!) avant d'être embouteillé à 43,3% ABV et d'être mis sur le marché en 2006.

L'on retrouve aujourd'hui encore, un certains nombre de Single Barrel Evan Williams 1989 sur le marché, mais il faut tout de même faire attention au fait que cette version LMDW est nettement plus âgée que les versions sorties sur les autres marchés, ainsi qu'aux US. 


En terme de dégustation:


À l'oeil, nous sommes sur un bourbon d'une couleur très ambré, voir doré aux légers reflets cuivrés. 


La première note au nez est fraîche et sent de pomme verte, avant de passer rapidement à des notes de vanille, de caramel, ainsi que des notes assez boisés. 


En bouche, on notera que ce fût unique de 17 ans est légèrement plus gourmand que les versions plus classiques de la gamme Evan Williams et c'est très certainement un bourbon très agréable en bouche. 

On lui accorde facilement des notes assez douces de vanille et caramel, assez classiques pour un bourbon finalement. Sur l'arrière de la langue, on retrouvera néanmoins une légère sensation de piquant nous rappelant de la cannelle et du clou de girofle. Si j'avais un point à relever cependant, c'est ce côté très (trop?) boisé à mon goût, comme si finalement 17 ans avaient finalement enlevé tout le panache de ce bourbon pour le remplacer avec des notes de bois extrêmement prononcées.  Affaire de goût dirons-nous...

La finale est moyennement longue, mais douce et agréable malgré tout avec des notes très classiques de maïs, de vanille, de caramel et de cannelle.


Vu le prix de cette bouteille, je dirai que finalement, ma première idée était la bonne, je reste sur ma faim. C'est un excellent bourbon (partant du principe qu'il n'y a pas de mauvais bourbon, mais que des bourbons moins biens que d'autres), et on peut passer un agréable moment à le déguster, mais en dehors des notes classiques du genre, on ne retrouve ici rien de particulier et (à mon goût) clairement trop de bois.  Dommage, peut-être que j'en attendais un peu trop. 

En tout cas, j'espère que cette petite dégustation t'aura plu et que tu auras un avis différent en dégustant ce bourbon. Si c'est le cas, dis le moi en commentaire ou bien écris-moi! 

En attendant, je te dis à la semaine prochaine.

Posts récents

Voir tout
  • Instagram - Benoit Bail
  • Le Comité du Bourbon - Facebook

© 2020 par Le Comité du Bourbon