Rechercher
  • Benoit Bail

Blanton's - LMDW Cellar Book (50%)

L'un des premiers bourbons à m'avoir marqué était un Blanton's de chez Buffalo Trace. Son goût tellement gourmand et prononcé m'ont surpris et m'ont à l'époque fait faire beaucoup de comparaisons avec le rhum. C'était un bijou de concentration aromatique...

J'ai eu l'occasion de goûter plusieurs autres whiskeys de cette gamme depuis et je dois dire que je n'ai jamais été déçu. Le goût et le plaisir sont toujours au rendez-vous...


Dans le cadre de nos "Autumn Tastings" avec Olivier Scars (whorumtheworld.com), nous avons eu l'occasion de goûter une sélection de Blanton's faite par La Maison du Whisky, à savoir un bourbon de la série LMDW Cellar Book.


La série, intitulée "Proof Series", était composée de 4 fûts uniques embouteillés à différents degrés, commençant par 50°, puis 55°, 60° et finalement 63,50°.

Le nombre de bouteilles par fût variait en fonction du liquide encore disponible dans les fûts. Nous avons dégusté la version à 50% ABV, soutirée à 252 bouteilles.

La marque Blanton's est très prisée par les collectionneurs de bourbon. La forme arrondie et facile à saisir avec son jockey à cheval sur le bouchon en référence au fameux "Kentucky Derby", l'une des courses équestre les plus populaires au Monde.


Chaque bouchon à jockey détient une lettre gravée sur le bas et si vous collectionnez tous les jockey, vous obtiendrez les lettres formant "Blanton's".


Mais qui était le Colonel Albert B. Blanton?


Le Col. Blanton est un vrai gentleman du Kentucky qui a consacré plus de 55 ans à la production, à la protection et à la promotion du fameux "Kentucky bourbon". C'est sous sa direction que la distillerie a survécu et même prospéré pendant deux Guerres mondiales, la prohibition, la Grande Dépression, une inondation dévastatrice et de nombreux autres défis tout au long du début du début du XXe siècle.


Né dans une ferme adjacente à la distillerie, Albert B. Blanton a rejoint ce qui était alors encore la distillerie George T. Stagg en tant que garçon de bureau à l'âge de 16 ans. Au cours des années suivantes, Blanton a été promu et a acquis de l'expérience dans tous les départements de la distillerie, les uns après les autres pour en apprendre toutes les ficelles. Il ne se rendit alors pas compte du rôle qu'il jouerait dans la persévérance de la distillerie lors de l'interdiction ou de l'expansion massive de l'usine.


Il est promu président de la distillerie en 1921 et est chargé de trouver des solutions à une industrie en déclin rapide à cause de la fameuse prohibition. Il a pu maintenir la distillerie ouverte, obtenant une licence gouvernementale spéciale pour produire du «whiskey médicinal». C'était l'une des rares distilleries du pays à obtenir cette autorisation spéciale.


En 1937, une inondation désastreuse vient mettre à l'épreuve le jeune Colonel, qui a forcé l'usine à arrêter temporairement la production. Il a permis à la distillerie de reprendre son fonctionnement normal en seulement 24 heures grâce à un don pour le management hors normes et sa créativité.


Il a également été responsable d'une grande partie de la croissance esthétique de la distillerie tout au long de son mandat, en construisant un club-house, plusieurs jardins, ainsi que sa propre demeure personnelle, le manoir de Stony Point qui surplombe la distillerie. Grâce à lui, à l'époque, la distillerie est passée de 14 bâtiments à 114 bâtiments. Ses contributions inestimables à la distillerie et à l’industrie dans son ensemble sont désormais honorées avec les bourbons à son nom. Lancé en 1984, cette gamme la première à ne produire que des single cask au Monde, un concept que Blanton lui-même utilisait à l'origine pour son propre stock privé et ses divertissements.


Vu le nombre de fûts uniques embouteillés depuis 1984, ceci explique bien évidemment pourquoi ce whiskey attise toutes les convoitises de collectionneurs et autres.


Il est également à noter que les fûts de Blanton's sont stockés dans un chai spécifique, le fameux Warehouse H qui est un chai entièrement fabriqué en plaques de métal. Ceci a un impact direct sur la température de stockage du bourbon et joue donc un rôle décisif sur le travail de ce dernier à l'intérieur du fût. La Maison du Whisky, distributeur officielle de la marque en France, aura d'ailleurs l'honneur de choisir un certains nombre de fûts spécialement pour le marché français. Et la liste est longue...

Passons à la dégustation...

Au nez, on constate directement qu'il y a beaucoup de gourmandise dans ce bourbon et qu'il a pas mal de choses à raconter. On retrouve un nez très fruité avec des zestes d'agrumes et de fruits exotiques se mélangeant à la vanille typique des bourbons et d'autres épices comme la cannelle, la muscade et le clou de girofle.


En bouche, on tombe sur une attaque plaisante, mais vive, où l'on retrouve la même gourmandise, avec de la vanille et du miel avant qu'un léger côté piquant, voir épicé viennent s'en mêler. On retrouve clairement une légère touche de gingembre en milieu de bouche qui n'est pas déplaisante et ramène de la fraicheur au tout.


La finale est complexe et intense, avec toujours cette gourmandise infinie, mais également un côté très frais et florale qui se mélange à un léger boisé qui ne prend nullement le dessus. C'est d'une finesse incroyable.


Une fois de plus, ce Blanton's ne m'a pas déçu, bien au contraire. Il semblerait qu'au Kentucky il y ait un adage qui dit qu'il n'y a pas de mauvais bourbons, juste certains bourbons qui sont moins bien que les autres. Je pense que dans le cas de cette marque, on peut certifié qu'il n'y en a pas de mauvais en effet... On est ici sur une valeur sûre!

Posts récents

Voir tout
  • Instagram - Benoit Bail
  • Le Comité du Bourbon - Facebook

© 2020 par Le Comité du Bourbon